Vincent Lindon a fait ses débuts au cinéma en étant assistant sur des tournages, et il a notamment dû s’occuper de Gérard Depardieu, ce qui n’était pas facile tous les jours...

Avant d’être un comédien de talent à qui l’on a décerné un César de meilleur acteur l’an dernier, Vincent Lindon a fait ses premiers pas au cinéma par la petite porte. C’est en tant qu’aide-costumier qu’il a commencé, occupant ce poste sur le tournage du film Mon oncle d’Amérique d’Alain Resnais. Cette œuvre réalisée en 1979 a vu la toute première apparition à l’écran de Catherine Frot, tandis que Roger Pierre, Nicole Garcia et Gérard Depardieu occupaient les rôles principaux. C’est tout particulièrement de ce dernier que Vincent Lindon devait s’occuper.

Comme vous pouvez l’imaginer, le monument du cinéma français qui s’est brillamment produit dans l’édition italienne de Danse avec les stars , n’était pas forcément l’acteur le plus simple à gérer, comme il l'a confié sur Europe 1. « C’est la première fois que je voyais Gérard Depardieu en vrai, et le matin quand j’arrivais, immédiatement, tout de suite, il me disait : "La voilà ma saloperie !", "Où qu’elle était mon ordure ?" Voilà, ça commençait comme ça, j’avais 20 ans, j’étais en face d’un monstre sacré et je passais mon temps à aller chercher des choses pour lui. »

Vincent Lindon a par exemple dû se procurer une alliance pour Gérard Depardieu et ça a donné lieu à un moment assez cocasse : « J’ai pris la taille de son doigt avec un morceau de papier, et je suis arrivé dans une bijouterie pour commander une fausse alliance pour le film, et le type a passé le truc pour mesurer les alliances, et tout le truc passait à travers. Et il m’a dit : "Mais c’est pour un homme ou pour un ours ?" » Cash, Vincent Lindon lui a répondu : « Non, c’est pour Gérard Depardieu. »

Météo

Bassin lémanique

13°C | 21°C

Averses. Minimales : 14 ºC.

Voir la météo de la région ...

Découvre les artistes