« Il m’a regardé comme si j’étais un morceau de viande »

Dans une tribune publiée par The Guardian, l'actrice française Léa Seydoux a raconté comment le producteur américain Harvey Weinstein avait tenté d'abuser d'elle.

Une autre victime du prédateur sexuel. Dans un témoignage accablant une nouvelle fois Harvey Weinstein, Léa Seydoux est revenue sur une soirée où le producteur a essayé de l'embrasser de force. Comme ses consœurs françaises Emma de Caunes et Judith Godrèche, la comédienne a connu un entretien privé et malsain avec le magnat d'Hollywood.

« Je rencontre des hommes comme Harvey Weinstein tout le temps (…) Je connais donc toutes les façons par lesquelles l’industrie du film traite les femmes avec mépris » assure Léa Seydoux dès la début de sa tribune publiée dans The Guardian. « Quand j’ai rencontré Harvey Weinstein pour la première fois, ça ne m’a pas pris beaucoup de temps pour deviner qui il était vraiment » explique l'actrice, décrivant un homme « charmant, drôle, intelligent mais très dominateur » à propos de celui qui a été limogé par son conseil d’administration après le scandale.

« Il voulait me rencontrer pour prendre un verre et a insisté pour prendre rendez-vous le soir même. Ce n’était pas un rendez-vous d’affaire. Il avait d’autres intentions je le voyais très clairement » poursuit-elle. Léa Seydoux a rencontré Harvey Weinstein, accompagné de son assistante, dans le hall de son hôtel. « Tout au long de la soirée, il a flirté et m’a regardé comme si j’étais un morceau de viande. Il a agi comme s’il me considérait pour un rôle. Mais je savais que c’étaient des foutaises. Je le savais, parce que je pouvais le voir dans ses yeux. Il avait un air lubrique. Il utilisait son pouvoir à des fins personnelles, il pensait pouvoir coucher avec moi » témoigne la jeune femme, comme l'ont fait Ashley Judd, Rose McGowan, Gwyneth Paltrow ou Angelina Jolie.

Dès lors, Harvey Weisntein invite Léa Seydoux dans sa chambre et attend que son assistante quitte les lieux pour « perdre tout contrôle ». « Nous parlions sur le canapé quand il a soudainement sauté sur moi et a essayé de m’embrasser. J’ai dû me défendre. Il est grand, et gros, alors j’ai dû résister vigoureusement. Je suis partie, complètement dégoûtée, mais je n’ai cependant jamais eu peur de lui car je savais dès le début à qui j’avais affaire » avoue la comédienne.

Le fondateur de The Weinstein Company croisera plusieurs fois la route de Léa Seydoux. « J’ai vu comment il fonctionne, la façon dont il cherche une brèche, la façon dont il teste les femmes pour voir ce qu’il peut faire avec elles » raconte l'actrice française qui décrit d'autre scènes du même acabit au restaurant, durant les BAFTA à Londres ou bal Met Life. Si elle s'en prend directement à son agresseur, la jeune maman du petit George avoue surtout que ces attitudes misogynes sont très courantes dans le milieu du cinéma. "Ce métier est basé sur l’apparence. Vous devez être désirable pour être aimée. Mais tous les désirs ne peuvent pas être assouvis, même si les hommes dans le milieu du cinéma croient le contraire" conclut-elle , espérant du « changement » grâce à la « vérité » et la « justice ».

Météo

Bassin lémanique

0°C | 6°C

Averses au cours de l'après-midi. Maximales : 6 ºC. Vents SSO soufflant de 15 à 30 km/h. Risque de pluie : 40 %.

Voir la météo de la région ...

Découvre les artistes