Gagnez vos invitations pour le film "BLACK PANTHER"

 Descriptif

Wario Land: The Shake Dimension

Complétement secoué !

A l'heure du tout en 3D, sortir un jeu comme Wario Land: The Shake Dimension en pure 2D semble être une gageure. Après un petit dessin animé mettant en scène les différents protagonistes et nous permettant de nous plonger dans l'histoire, on est en droit d'espérer beaucoup de ce soft. En effet, les dessins sont fins et l'intrigue semble intéressante. C'est donc armé de sa Wiimote, tenue en position horizontale, qu'on se lance à l'assaut du premier niveau. Celui-ci se veut être un tutorial mettant en avant les divers mouvements que Wario pourra effectuer. Le tout est simple à prendre en main et le fait de devoir secouer sa Wiimote pour vider un sac de pièces, par exemple, est des plus amusants. Autre point des plus sympathiques, c'est qu'une fois un niveau terminé, on doit libérer un Merlufe prisonnier du terrible roi Shake. Une fois découvert, il y a un temps déterminé pour refaire le niveau à l'envers, afin de libérer définitivement le Merlufe en question. C'est sympa, car cela permet de découvrir d'autres passages et ajoute un petit stress au jeu, qui, sans ceci, serait un peu mou. Enfin, Wario doit également parfois utiliser des véhicules tels qu'un sous-marin ou un monocycle et, là aussi, ces petits détails permettent de relancer l'intérêt du soft.

Du Wario en 2D !

C'est donc sans problème qu'on découvre l'étendue des possibilités de Wario et l'univers en 2D que Wario va devoir traverser. Cet aspect un peu rétro en 2D a le grand avantage de mettre de côté tout problème de caméra ou de prise en main. On ne doit s'occuper que des plates-formes, ce qui est des plus agréables, même si le tout devient beaucoup trop facile et que le jeu se boucle sans soucis en une après-midi. Même avec un total de cinq îles et divers niveaux pour découvrir les boss finaux, le jeu se parcourt à la vitesse grand V. Evidemment, on peut aussi s'attarder à trouver tous les trésors annexes ou à remplir tous les challenges tels que finir le niveau en tant de temps ou découvrir tel ennemi, mais seuls les amateurs s'amuseront à ça. Heureusement, on se laisse charmer par les graphismes soignés et l'univers général de ce Wario Land, même si on a l'impression que le soft aurait pu mieux faire et offrir davantage qu'une simple balade sans réel challenge, même si les derniers niveaux ne sont pas des plus simples.


Nombre de joueurs: 1
Développeur: Good feel
Editeur: Nintendo
Pegi: 7+
Machines: Wii

+ La prise en main.
- Le jeu se termine trop rapidement.

L'Avis d'NRJ Léman:

 Descriptif

NBA Live 09

La franchise NBA live d'Electronic Arts est arrivée, comme à son habitude au début du mois d' octobre et pour la 4e fois sur nouvelle génération, pour le plus grand plaisir des fadas du lancer franc.

Revivez les grands matchs de l'histoire de la NBA !

Déjà larguement amélioré l'année passée par rapport à l'édition 2007, pour rivaliser avec son concurrent direct, NBA 2K, NBA Live n’aura jamais aussi bien porté son nom que dans cette version 09. Grâce à la nouvelle intelligence artificielle ADN Dynamique, les statistiques des joueurs sont mises à jour en temps réel et ceux-ci évolueront tout au long de l’année en fonction des résultats effectués en NBA. Quelques autres nouveautés viennent également agrémenter le gameplay, qui s’avère toujours plus dynamique et réaliste qu'auparavant. Le mode Rewind, par exemple, donne la possibilité aux joueurs de revire les grands matchs qui ont façonné l'histoire de la NBA et, bien évidemment, d'y tenir la place d'une légende, tout en prenant en compte les capacités de l'époque. Vous n'aurez alors plus qu'à réécrire l'histoire de l'un des sports américains les plus populaires de notre temps.

Je suis Tony Parker !

Au menu du jeu, les traditionnels modes Championnat du monde et donc Rewind maintenant, la présence de huit sélections nationales et de plusieurs concours de dunks procureront assurément des heures de fun à tout un chacun. La prise en main de votre équipe, la fluidité des déplacements de vos joueurs, les divers systèmes de jeu, les aides, l'IA du jeu, le placement de la caméra, parviennent à nous immerger subtilement dans le match et ne nous lâchent que quatre tiers temps plus tard, complètement lessivés. Les joueurs avisés rentreront dans la compétition avec sérénité; quant aux novices, un peu d'entraînement et de patience seront nécessaires avant de faire tourner son 5 de base en mode Pro. 


En bref, avec de nouveaux modes et quelques améliorations graphiques, notamment la texture des personnages, les fans du ballon orange apprécieront ce NBA Live 09, qui n'a à rougir d'aucune comparaison. Les commentaires sont toujours en anglais, ce qui est logique, puisqu'il est question de la NBA. La possibilité de jouer à 4 joueurs en co-op sur la même console et jusqu'à 8 sur le très complet live de Microsoft, dont la chance de pouvoir participer à des tournois regroupant jusqu'à 32 joueurs, complète un jeu déjà bien fourni.


Langue: Français
Nombre de joueurs: 1 à 10
Développeur: EA Sports
Editeur: Electronic Arts
Pegi: 3+
Machines: Xbox360, PC, PSP, Wii, PS3


+ Les statistiques mises à jour en temps réel.
- Pas vraiment d’évolution depuis NBA Live 08.

L'Avis d'NRJ Léman:

 Descriptif

La baballe jaune selon Namco

Connu des possesseurs de PSP, Smash Court Tennis 3 arrive enfin sur 360. Au milieu des ténors du genre que sont Virtua Tennis 3 et Top Spin 3, Namco aurait dû mettre les bouchées doubles pour retendre ses cordages…

Une approche plus simple, peut-être trop même…

La direction prise par ce troisième volet - le premier étant dédié à une console next-gen - se veut résolument plus accessible, selon les dires du développeur. La réalité, c’est que Namco a quelque peu confondu «plus accessible» et «minimaliste». Graphiquement peu fouillé, doté d’une modélisation douteuse des joueurs et d’une animation à la peine, le titre n’a rien d’affriolant. Heureusement, Smash Court Tennis 3 sauve les meubles face à la concurrence, grâce à son contenu et à sa jouabilité. S’il convient de réaliser de beaux coups, ils ne sont plus une obligation en cours de match. Il faut, en outre, tenir compte de la puissance des frappes dépendant de leur durée de préparation, ainsi que d’un bon timing.

Le souci, c’est que la sensation de jeu, face à des adversaires plus forts, tend à s’estomper, même si notre joueur évolue aussi, ce qui finit par donner lieu à des échanges peu variés et longuets. Le mode Pro Tour, où il s’agit de hisser un joueur personnalisé au zénith du classement, en le faisant évoluer grâce à des points obtenus lors des entraînements ou des matchs, reste classique dans le genre.

Cependant, quelques paramètres réglables - l’introduction de sponsors, la possibilité d’augmenter sa popularité par le biais de matchs caritatifs ou encore le choix d’un adversaire à rencontrer plusieurs fois dans la saison - rendent ce mode complet. A ses côtés, les joueurs pourront également bénéficier des modes de tournois amicaux ou arcade, alors que le online permet également le chat vocal en cours de partie. Petite particularité pour le mode en double, lorsque l’on y joue avec un partenaire géré par la machine, il y a possibilité de choisir le positionnement tactique. Les 16 joueurs pros, bien que n’étant pas très bien modélisés, offrent au moins la possibilité de jouer tant bien Nadal que Federer dans un même titre. Au niveau des courts, les 15 proposés n’ayant pas été traités sous licence, ils ne présentent pas de traits réels connus.


Un numéro 3 qui finit troisième…


Face à la concurrence, Smash Court Tennis 3 n’arrive finalement qu’à la troisième place. Il s’en sort grâce à un contenu complet mais toutefois très classique. Reste à souhaiter que Namco rattrape la balle au vol lors du prochain volet…

Langue: Français
Genre: Sport
Nombre de joueurs: Multi plus online
Développeur: Namco
Editeur: Atari
Pegi: Tout public
Machines: Xbox360

L'Avis d'NRJ Léman:


 Descriptif

Retour sur l'île du Pacifique

Ce FPS vous plonge dans la peau du  sergent Sykes, des forces d'élites, et de son équipe de dur à cuir. Votre mission, si vous l'acceptez, sera des plus périlleuses. Des archéologues américains, isolés sur une île du Pacifique et sur le point de découvrir la présence d'une forme extra-terrestre sur terre, sont pris en otages par des soldats de l'armée coréenne, bien décidée à s'accaparer l'incroyable découverte.


Une aventure en parallèle

Fin 2007, « Crysis » faisait son apparition sur PC et l'attente fut longue pour les fans de FPS. Mais les ventes mondiale du jeu, relativement médiocre,  ont déçu, tant l'éditeur EA que les développeurs du jeu, Crytek . Pourtant, le FPS  « Crysis »était déjà une réussite, peut être trop spécialisé et manquant de dynamisme, passant ainsi à côté des soft gamers. Attention, « Crysis Warhead » n'est pas vraiment une suite, ni un ad-on. Ici, l'action et le but final du jeu sont identiques au précédent soft.

« Crysis Warhead » sort donc moins d'une année après  « Crysis »,  avec plusieurs modifications ou simplifications pour rendre le jeu plus accessible que son prédécesseur. Vous accéderez plus facilement aux divers décors du jeu, de la plage à la jungle en deux temps trois mouvements. L'utilisation plus fréquente de 4 roues donne aussi plus de rythme à l'action.  Plusieurs nouvelles armes viennent aussi compléter l'arsenal.

Vous n'incarnez plus Nomad mais le sergent Sykes, Psycho pour les intimes. Votre attaque initial se déroule sur l'autre flan de l'île. Et votre but, durant les sept niveaux composant le jeu, sera d'intercepter le convoi du colonel Ji-Sunng Lee, que l'on suspecte être en possession d'aliens.

On notera également la présence dans le boitier du jeu, d'un second dvd « Crysis Wars » consacré aux multijoueurs et qui proposent un total de 21 cartes, dont 14 sont identiques à celles de « Crysis ». Un nouveau mode est touefois à signaler, le « Team Instant-Action ». Un mode très dynamique qui offre de nouvelles maps franchement réussies.

En résumé, « Crysis Warhead » est un incontournable FPS, visuellement grandiose, agrémenté d'une bande son explosive, et d'un gameplay, certes plus bourrin que dans « Crysis », mais qui offre beaucoup de fun et cela est bien l'essentiel.

Type: FPS
Editeur: EA
Développeur: Crytek
Age / PEGI: +16
Multijoueurs: Oui
Plates-formes: PC

L'Avis d'NRJ Léman:

 Descriptif

FIFA 09


Disponible sur toutes les consoles et sur PC, la nouvelle simulation de football d’EA Sports, FIFA 09, nous revient avec son lot d’améliorations spécifiques à chaque plate-forme et ravira ainsi petits et grands.

Les versions PLAYSTATION 3 et Xbox 360 ne présentent pas moins de 250 améliorations en termes de jouabilité.

La nouvelle génération de PS3 et X360 en ressort principalement gagnante, puisque FIFA 09 propose pas moins de 250 innovations et améliorations, dont certaines enfin marquantes. Les passes et les frappes sont devenues plus réactives et les dribbles effectivement plus rapides. Bref, une sensation plus fluide que d’habitude démontre l’exploitation plus intense des nouveaux moteurs de jeu.

Pour les amateurs de Wiimote et Nunchuk, la version Wii devient FIFA 09 – all play et risque, quant à elle, de faire mal dans les salons.
Attention aux tacles !

Conception de jeu revisitée par EA games pour cette console, ici, votre équipe est composée de Mii. L’occasion de retrouver des grands noms du football en tout petits Mii, plutôt sympas. A 8 contre 8 en mode arcade ou à 11 contre 11 en mode simulation, les commandes sont simplifiées, pour donner un maximum de fun aussi aux débutants.


Moi, mon dada, c’est de jouer au coach !

Si tel est le cas, FIFA 09 a pensé à vous. Avec un nouveau mode appelé Saison Deviens pro, les amateurs peuvent créer un joueur et le faire progresser à son poste durant quatre saisons. Le but : faire de votre joueur une star dans son pays !

Concrètement, ce nouveau FIFA est le plus fun de la série, réservant son lot d’améliorations, comme de nombreuses nouvelles séquences d’animations ou d’angles de vue des caméras.


Type: sport
Éditeur: Electronic Arts
Développeur: EA Sports
Age/PEGI: 3+
Multijoueurs: Oui
Plates-formes: Xbox360, PS2, PS3, PSP, Wii, DS,  PC

Les + : Les fluidités des personnages. L'ambiance des stades. Le mode « saison devins pro »
Les - : proche sur plusieurs aspects de la version 08

L'Avis d'NRJ Léman:

 Descriptif

Rock Band

I wanna be a rockstar !

Disponible sur Xbox360 depuis quelques mois, le concurrent direct de Guitar Hero est enfin arrivé sur PS2, PS3 et Wii

Tous les fans de rock ayant vu la série écossaise Comment devenir une rockstar se souviennent de «l’Ego Room», pièce remplie d’écrans montrant un public déchaîné acclamant les musiciens de cette scène virtuelle. Grâce aux consoles de salon, ce rêve télévisuel devient enfin réalité.

Reprenant le principe de Guitar Hero, dans lequel les joueurs, équipés d’une manette en forme de guitare, doivent interpréter des morceaux de rock célèbres, Rock Band étend le concept au chant et à la batterie, permettant ainsi à quatre joueurs de véritablement former un groupe de rock virtuel. La prise en main de la «Guitar», en l'occurence une Fender Stratocaster Wirless, branchée par USB, est excellente. Les divers effets - wha-wha, flanger, écho ou chorus - vous donneront l'impression d'être un guitariste hors pair. Et comment définir les folles sensations ressenties derrières la batterie, munie de quatre pads de couleur, d'une pédale de grosse caisse et de deux baguettes ?

En bref, Rockband, c'est le fun par excellence, pour autant que la musique rock ne vous incommode pas. Ceux qui désirent monter un groupe virtuel auront l'occasion d'intégrer un classement mondial des groupes les plus appréciés via le LIVE, notamment de la PS3.
Sans révolutionner le système de jeu que nous proposait déjà Guitar Hero, ce Rock Band assurera des heures de répétition, seul ou avec vos amis, non plus dans un local humide, mais bien installé au chaud chez vous. Une tracklist de soixante morceaux offrira une sélection suffisamment variée pour contenter tout le monde.


Genre: Musique
Développeur: Harmonix
Editeur: Electronic Arts
Age / PEGI: 12+
Multijoueurs: 4
Plates-formes : X360

+ Un must indispensable pour tous les rockers.
- Pas de carrière de bassiste, ni de succès au tambourin

L'Avis d'NRJ Léman:

 Descriptif

Un RPG comme on les aime…

Les amateurs de jeux de rôles classiques venus du Pays du Soleil Levant devraient être comblés par ce Dragon Quest qui comprend tous les ingrédients de la recette miracle de Square Enix dans le genre.


Plongeant le joueur dans une aventure où il incarnera plusieurs personnages, à la façon de chapitres parcourus dans un roman, DQ IV se présente comme un classique. Des graphismes simples mais beaux, une bonne musique et une liberté d’action appréciable font quasiment penser à un jeu d’une autre époque.
C’est justement ce que l’on apprécie lors des quêtes, qui, même si elles semblent inextricables, se résolvent à l’ancienne, en questionnant à tout va les personnages rencontrés, donnant l’impression de gérer complètement son aventure plutôt que d’en suivre la narration. L’effet est probant, et même si les options de combat et de magie, le farming ou les achats sont également réduits, l’impression de simplicité qui s’en dégage est des plus agréables. Il faudra néanmoins se doter de patience pour faire évoluer ses personnages, dans ce titre qui n’est pas sans rappeler le remake PSone.
Un jeu destiné aux fans de la première heure, pour de longs moments de bonheur oscillant entre souvenirs et découvertes.


Les + : Les graphismes, la durée de vie
Les - : Les menus un peu rebutants

L'Avis d'NRJ Léman:

 Descriptif

Distribution de coups de crosse
Le hockey sur glace est une véritable institution aux USA et au Canada, déchaînant les passions et drainant des spectateurs de manière impressionnante dans toutes les patinoires nors-américaines. Alors, dès qu’un jeu y est consacré, c’est un véritable raz-de-marée qui se profile chez les fans. Mais le hockey en Europe n'est pas en reste et EA l'a bien compris en intégrant dans cette édition les championnats russe et européen.
L’édition NHL 08 avait remporté 7 prix de Meilleur jeu vidéo de l’année aux USA. Pour cette version 09, les grandes lignes ont été conservées et nous avons surtout remarqué la présence du mode « Be a Pro », qui n’est autre qu’un mode carrière bien ficelé vous permettant de crée votre propre personnage et de le coacher durant toute la saison. Puis votre joueur poura être évaluer sur un cinquantaine de catégories différentes. Côté graphismes et bande-son, c’est de l’Electronic Arts de très bonne facture avec quelques améliorations dans la texture des personnages. La jouabilité, déjà excellente dans la version 08, est sensiblement améliorée, offrant ainsi aux fans de longues heures de jeux sur les patinoires virtuels des consoles de salons et PC. 


Fiche Technique 

Langue: Anglais
Nombre de joueurs: 1 à 12
Développeur: EA Sports
Editeur: Electronic Arts
Machines: Xbox 360, PS3, PS2, PC

+ Le mode Be a pro

- Le gameplay poussé


L'Avis d'NRJ Léman:

 Descriptif

Ratchet en épisode

 

Insomniac Games fait le pari des épisodes, avec ce nouveau volet de Ratchet & Clank. Qui dit épisode dit également contenu allégé, mais cela se fait ici sans pour autant que le jeu y perde en intérêt. Pour pallier une durée de vie d'environ quatre petites heures, les développeurs ont davantage mis l’accent sur la résolution de petites énigmes ou de puzzles.  Héritant du moteur graphique de la précédente version sur PS3, il a tout pour séduire les amateurs de plates-formes…

 

Doté d’un gameplay identique à l’excellent Tools of Destruction, ce Quest for Booty débute après une rencontre avec de vilains pirates de l’espace, alors que notre sympathique Ratchet est à la recherche de son ami de toujours, Clank. L’humour décalé y est toujours présent, à l’image des phases de beat’em all défoulantes permettant, par la même occasion, de récolter boulons et autre améliorations d’armement.

 

Les hostilités ne passent pas pour autant à la trappe, avec des flots d’ennemis bien réalisés et variés. Il en va de même pour les armes dont on dispose pour en venir à bout et les divers outils, pouvant, en plus, évoluer au cours d'une quête. Cependant, même si Clank se voit accompagner lors de certaines phases, le jeu se parcourt uniquement en mode solo.

  

A l’image d’autres licences à succès, le passage à la formule épisodique des Rachet & Clank, et bien que le studio Insomniac Games n’exclue pas le développement d’autres titres complets dans la série, se positionne comme un bon palliatif. La formule magique de Tools of Destruction est bien présente.

  

Les + : Des puzzles plus fréquents, le moteur de jeu toujours excellent

Les - : La durée de vie d’un épisode, mais compensée par l’investissement réduit

Type: Action, plates-formes

Editeur: SCE

Développeur: Insomniac Games

Age / PEGI: Tous publics

Multijoueurs: Non

Sortie: Disponible

Plates-formes: PS3     

Testé sur: PS3


L'Avis d'NRJ Léman:

 Descriptif

Le côté obscur de la forceIncarnant un Sith, disciple de Dark Vador, le joueur se retrouve dans un beat’em all  avec une vue à la troisième personne. Il devra, tout au long de son avancement, liquider les derniers Jedis, tout en remplissant sa tâche de complot contre l’empereur, afin de servir au mieux son maître obscur qui tend à le renverser.Sortant quelque peu du contexte habituel des Star Wars vu sa tournure, bien que l’on y rencontre des personnages biens connus et que l’atmosphère soit digne des œuvres cinématographiques, le jeu s’avère quelque peu étonnant. Mais le risque semble bien calculé de la part des studios de LucasArt, avec ce héros sans nom que l’on habille librement au début de chaque niveau. Notre apprenti Sith se sert de façon abusive de la force, puisque le côté obscur n’y oppose aucune limite. Les mécaniques de jeu ne sont, en outre, pas sans rappeler God of War, puisque certaines séquences se passent en Quick Time Event lors des affrontements avec de gros boss. On peut également débloquer des combos dévastateurs de façon évolutive, lors de l’augmentation des ses points de force tout au long de l’avancement. On regrettera une caméra pas toujours bien placée et qui empêche parfois le bon déroulement de l'action.De la force, tu abuserasBeat’em all de bon cru, le titre devrait ravir les amateurs de la série ayant un penchant pour les jeux comme Devil May Cry.Les + : Une bonne prise en main
Les - : Un peu répétitif. La placement de la caméraType: ActionEditeur: ActivisionDéveloppeur: LucasArts Entertainment

Age/PEGI: 12+

Multijoueurs : 1-2

Plates-formes : PS2, PS3, Xbox 360, Wii

L'Avis d'NRJ Léman:

 

  
 Descriptif

Rares sont les jeux qui laissent une empreinte indélébile parmi les jeux vidéo, et quand Will Wright, le créateur de deux d’entre ces élus, à savoir SimCity et Les Sims, présente sa dernière création, on ne peut que retenir son souffle.Le but de Spore consiste à débuter le jeu sous la forme d’un être unicellulaire, pour aboutir à une civilisation galactique, au cours de cinq grandes étapes de l’évolution, et en sachant que le joueur peut débuter à celle de son choix. Après le stade de la bactérie et la mise en place de son ADN, notre bestiole arrive sur la terre ferme, où elle doit tisser ses premiers liens sociaux avec les autres créatures rencontrées. Arrive alors la découverte du feu et le passage au statut de «tribu». Puis viendra l’apparition des bâtiments et la création de la première cité, qui donne ensuite accès à la «civilisation». Là, le but est de rallier l’ensemble de la planète, ce qui permet de se lancer à la conquête de l’espace.Spore offre une sorte de philosophie poussée de l’évolution, mais en y incluant des éléments totalement imaginaires. L’interface est bien pensée et les graphismes, ainsi que les animations, sont plutôt mignons. Y jouer, c’est un peu comme redécouvrir le monde sans limites du Lego, avec les ambitions d’un Dieu tout-puissant.

Développeur: EA - Mythic

Editeur: Goa

Age / PEGI: 10+

Multijoueurs: massivement        Sortie: Septembre 2008

Plates-formes: PC, PS3, Xbox360 et Wii

Les + : L’originalité, la jouabilité

Les - : Mis à part le temps que le jeu risque de prendre aux joueurs…


L'Avis d'NRJ Léman:
Météo

Bassin lémanique

2°C | 10°C

Pluie. Maximales : 10 ºC. Vents SO soufflant de 15 à 25 km/h. Risque de pluie : 100 %. Environ 12 mm de pluie. Risque de fortes chutes de pluie localisées.

Voir la météo de la région ...

Découvre les artistes