En 2017, Jenifer a été témoin d'un tragique accident de la route à l'issue duquel deux personnes ont trouvé la mort.

 

Accident de Jenifer: les faits

Le drame s’est déroulé dans la nuit du 5 au 6 mars 2017, vers 2 heures du matin. L’interprète de «Notre Idylle» revenait alors d’un concert donné à Bruxelles. Accompagnée de son manager et de ses musiciens, Jenifer se trouvait dans son minibus lorsque le drame a eu lieu. Le van, qui roulait sur l’A1, a percuté de plein fouet une voiture circulant à faible allure. Si les passagers du minibus n’ont eu que quelques blessures, deux personnes ont perdu la vie cette nuit-là. Claire Ponchy, 23 ans, et Youcef Touati, 27 ans, footballeur professionnel, présents dans la Citroën sont décédés des suites de cet accident de la route.

Face à ce drame, Jenifer a préféré mettre un terme à sa tournée. Choquée, la chanteuse a aussi souhaité se préserver des médias et rester à l’abri des regards. Une pause nécessaire pour l’artiste qui a accepté de se confier sur cette tragédie quelques mois plus tard lors d’un entretien pour l’émission Sept à Huit sur TF1: «On roulait vite, c’était une autoroute, a-t-elle expliqué. La voiture qu’on a percutée a été traînée sur des mètres. J’ai vu des images que je n’aurais pas dû voir, certainement, de la voiture qui était devant, des gens qui étaient à l’intérieur. On a attendu les secours longtemps. C’était l’une des nuits les plus longues de ma vie. J’étais complètement brisée. Je n’avais plus de courage de remonter sur scène avec cet épisode tragique. J’en étais arrivée à presque culpabiliser de… Si je n’avais pas été chanteuse et si je n’étais pas sur scène et si on n’avait pas pris ce van…»

 

 

Accident de Jenifer: un procès médiatisé

Présentée en janvier 2018 devant la justice au tribunal correctionnel de Senlis dans l’Oise, l’affaire a été renvoyée en raison de plusieurs zones d’ombre. Comme le rapportait d’ailleurs Le Courrier Picard, la thèse du pneu crevé évoquée par le conducteur de la Citroën, Malik D., a d'abord été remise en cause: «Il a été dit que la C2 avait un pneu crevé. Mais il semblerait qu'au final ce pneu ne l'était pas, a expliqué Maître Cheron. Le peu d'enquête qui a été réalisée a été à charge pour les occupants de la Citröen alors que c'est le van qui les a percuté à l'arrière. La C2 avait été doublée bien avant par huit camions. Et le conducteur du van arrive et ne le voit pas? Nous sommes en pleine ligne droite, il n'y a pas d'arbres, la circulation est fluide, l'endroit est parfaitement éclairé... Le conducteur s'est-il assoupi ou bien a-t-il eu un moment d'inattention ?»


La chanteuse Jenifer ne s’est pas constituée partie civile et n’était donc pas présente durant le procès. Les deux conducteurs impliqués dans l’accident ont été condamnés le 7 novembre 2018 par le tribunal correctionnel de Senlis à une peine de prison avec sursis. Le conducteur de la voiture a écopé de six mois de prison avec sursis assortie d’une mise à l’épreuve pendant 18 mois, avait indiqué l’AFP. Le chauffeur du minibus a quant à lui été condamné à trois mois de prison avec sursis: «J'ai considéré que l'un des véhicules aurait dû s'arrêter sur la bande d'arrêt d'urgence pour se mettre à l'abri et ne pas constituer un obstacle à la marche normale des autres véhicules, a estimé Jean-Baptiste Bladier, le procureur de Senlis à l’AFP. L'autre aurait dû voir ce véhicule qui était avec les warnings et qui était visible.»

Deux ans après les faits, le conducteur de la voiture percuté a annoncé dans les colonnes du magazine Closer vouloir faire appel de cette décision. Reconnu coupable à 50% dans cette tragédie, Malik.D a contesté: «Je n'ai pas le sentiment d'avoir été jugé sur la réalité de ce qui s'est passé», a-t-il expliqué. A travers cet entretien exclusif, l’homme a décrit les faits et affirmé n’avoir aucun souvenir du choc: «Quand j'ai repris conscience, les policiers sont venus m'interroger, a-t-il poursuivi durant l'entretien avec le magazine. Ce sont eux qui m'ont expliqué que j'avais eu un accident de voiture sans me dire qu'il y avait eu des morts. Là, ils m'ont dit que j'avais été percuté par un van, mais que les déclarations des occupants du van ne correspondaient pas aux vidéos de surveillance de l'autoroute qu'ils avaient visionnées. Ils ont gardé mon portable pendant un mois. À partir de là, ils ont pu déterminer que nous roulions à une trentaine de kilomètres/heure et que nous avions appelé l'oncle de Youcef Touati à qui on a dit que nous avions crevé.» Malgré cette crevaison, le conducteur aurait donc tenté d’aller jusqu’au péage à quelques mètres plus loin...

 

 

Jenifer et The Voice Kids: une échappatoire

Bouleversée par le drame, Jenifer a pris le temps avant de revenir sur le devant de la scène. Loin des caméras et surtout loin des réseaux sociaux, la chanteuse a préféré s’isoler: «J'en étais arrivée presque à culpabiliser. Si je n'avais pas été chanteuse, et si je n'étais pas sur scène, et si on n'avait pas pris ce van. Et si... Avec des ‘‘si'', on peut réécrire beaucoup de choses», a-t-elle poursuivi dans l’émission Sept à Huit.

Sa seule échappatoire: la musique. Elle a d’ailleurs retrouvé peu à peu le sourire grâce aux enregistrements de l’émission The Voice Kids dans laquelle elle officie en tant que coach: «J'ai retrouvé l'envie de chanter. (…) C'était ma bouffée d'oxygène. De retrouver des enfants, de retrouver la passion, quelque part. De partager la scène avec eux, de devoir rechanter. Et j'ai retrouvé l'envie. Ça y a contribué énormément.» Depuis, Jenifer est aussi repartie sur les routes dans le cadre de sa tournée «Nouvelle Page». Si elle n’oubliera jamais ce drame et les conséquences de cet accident, cette maman de deux enfants a repris le cours de sa vie.

Rue des Bains 35
1205 Genève
Tél.: 022 909 6969
1 Bis, Chemin de Mornex
1003 Lausanne
Tél.: 021 341 11 15
6, Rue du Parc - Le Blue Building
74100 Annemasse
Té.: 04 50 87 86 85