Lars Von Trier a-t-il été trop loin avec son dernier film, The House that Jack Built ? Présenté hier soir hors compétition à Cannes, le long-métrage a choqué plusieurs spectateurs, qui ont quitté la salle...

La sulfureuse réputation du réalisateur Lars Von Trier le précède, et ça ne risque pas de changer avec son dernier film, The House that Jack Built. Le long-métrage a été présenté hors compétition au Festival de Cannes hier, lundi 14 mai. Projetée en deuxième partie de soirée au Grand Théâtre Lumière, la dernière oeuvre du cinéaste danois a reçu de nombreuses critiques négatives à cause de son ambiance jugée malsaine.

Sur les tickets d’entrée, la mention « scènes violentes » n’était en effet pas de trop. Comme le rapporte BFMTV, plusieurs spectateurs n’ont pas supporté les scènes choquantes que comporte le film. La projection du long-métrage a été ponctuée de cris d’horreur ou de dégoût de la part des personnes présentes. Plusieurs d’entre eux ont même quitté la salle lors d’une scène où des enfants se font tuer, ainsi qu’une autre où une femme se fait couper les seins.

The House that Jack Built suit les aventures sanglantes d’un serial killer prénommé Jack, joué par l’acteur Matt Dillon. Pendant plus de 2h30, les spectateurs découvrent lors de cinq chapitres les meutres de Jack. Une oeuvre qui se veut toujours aussi provocatrice pour Lars Von Trier, qui n’en est pas à son coup d’essai. En 2009 et 2011, le réalisateur avait déjà créé la polémique sur la Croisette avec ses films Antichrist et Melancholia.

Météo

Bassin lémanique

11°C | 22°C

Ciel plutôt dégagé. Maximales : 22 ºC. Vents NE soufflant de 10 à 15 km/h.

Voir la météo de la région ...

Découvre les artistes