Descriptif

James Cameron’s Avatar: The Game

La guerre des deux mondes...


S’il y a un film qui sera un incontournable de cette fin d’année, c’est bien Avatar. Le nouveau bijou de James Cameron cassera sans doute la baraque, et il était donc plus que normal qu’un jeu vienne accompagner son arrivée en salles.

Mais s’il est une chose de réussir à scotcher un spectateur passif à son fauteuil dans une salle obscure, il en est une autre de parvenir à immerger un joueur assoiffé de nouveautés et d’action dans un univers comme celui d’Avatar. Ubisoft l’a bien compris et a préféré garder l’esprit général du film comme fil rouge plutôt que son histoire.

L’idée maîtresse est le choix du joueur entre les indigènes de la planète Pandora et les soldats humains envahisseurs équipés d’une technologie dernier cri. Soldat ou Na’vis, ce choix est libre, après avoir passé quelques temps à s’habituer à l’environnement hostile de la planète Pandora, et se révèle définitif dans le déroulement de l’histoire, mais rien ne nous empêche d’en changer et de recommencer celle-ci à tout moment.

Si en tant qu’humain on a accès à des armes et véhicules de haute technologie, en tant que Na’vis, on devient surtout un roi de l’escarmouche. Les missions restent malgré tout très répétitives. Graphiquement, le soft est superbe, mais l’univers très riche de Pandora est une horreur au niveau du frame rate.

Bref, les amateurs du film seront sans doute ravis de pouvoir prolonger l’immersion, même si celle-ci reste assez superficielle; les autres, eux, douteront du bien-fondé d’un soft assez bourrin et manquant de profondeur.

 

Fiche Technique

Plates-formes: PS3, Xbox360, Wii, PSP, DS, PC

Testé sur: Xbox360

Genre: Action

Multijoueurs: Oui

Âge PEGI: 12 ans

Sortie: DisponibleEditeur: Ubisoft

Les +: Le principe des deux clans jouables

Les -: Un jeu qui aurait mérité d’être mieux finalisé

L'Avis d'NRJ Léman:



 Descriptif

Litte Big Planet

 

Sackboy investit votre PSP !

Little Big Planet avait fait grand bruit l'année dernière lors de sa sortie sur PS3: avec sa créativité hors-norme, il s'imposait en effet comme le jeu de plates-formes le plus intéressant de l'année 2008.

Douze moins plus tard, pour contenter les possesseurs de la PSP, Sony revisite le monde de Sackboy, le héros du jeu, et accouche d'une toute nouvelle aventure dans l'esprit de celle de sa grande sœur sur PS3.

On est donc loin d'un simple transfert de la grande à la petite console, ce qui explique peut-être les douze mois d'attente. Moins fins mais tout aussi mignons, les graphismes sont au top de ce que propose la portable de Sony. Sackboy, votre poupée en chiffon, est également personnalisable à souhait via le Popit; ainsi il ne ressemblera à personne d'autre.

Le jeu offre pas moins de 30 nouveaux stages à travers des décors somptueux. Il vous invite à éviter les pièges, récolter des pièces, des autocollants (à coller partout) et toutes sortes d'objets qui vous serviront dans l'aventure ou plus tard dans l'éditeur de stages qui constitue la seconde moitié du jeu.

Si l'on estime la durée de vie du jeu à moins de 4 heures (oui, c'est court), l'éditeur de stages offre une durée de vie quasiment infinie. Créez, avec vos objets achetés ou récupérés durant le mode Histoire, de nouveaux stages à votre convenance, puis partagez-les en ligne avec la communauté. N'hésitez pas à faire le chemin inverse et téléchargez les stages des autres joueurs (certains sont surprenants).

Les possesseurs de PSP peuvent enfin se frotter les mains, car eux aussi ont maintenant la possibilité de plonger dans le monde merveilleux de Little Big Planet, composé de rêves et d'imagination débordante.

 

Plates-formes: PSP

Testé sur: PSP

Genre: Plates-formes

Multijoueurs: -

PEGI: 7+

Sortie: Disponible

Editeur: Sony

 

Les +: L'incroyable univers de Little Big Planet.

Les -: La durée de vie en mode Histoire.

L'Avis d'NRJ Léman:

 Descriptif

Jak & Daxter

Après plusieurs épisodes réussis, Jak et Daxter sont de retour sur PS2 avec The Lost Frontier. Mais l’énergie des héros ne parvient pas à faire oublier les imperfections de cette suite.

Ce nouvel opus, développé par une équipe différente de celle des précédents, reprend là où s'était arrêtée l’intrigue de Jak 3: alors qu'ils ont atteint la bordure du monde, Jak et son compère Daxter, accompagnés de Keira, partent à la recherche d’une nouvelle source d’Éco afin de sauver le monde.

Et... Action !

Le joueur incarne la plupart du temps Jak, dont il est possible d’améliorer les pouvoirs grâce à l’éco. De son côté, Daxter se contente souvent de râler, mais il n'hésite pas à passer à l'action quand il devient Dark Daxter, un gros monstre détruisant tout sur son passage.

Le scénario, complexe (voire même confus pour ceux qui ne seraient pas familiers de l’univers de Jak and Daxter), est très linéaire, ne laissant que peu de choix au joueur. Il est donc impossible de remettre une mission à plus tard, sous peine de rester bloqué dans le jeu.

Heureusement, cela ne dure jamais très longtemps, un peu de réflexion (ou de chance) suffisant à résoudre les problèmes. Le titre offre également quelques épisodes aux commandes de vaisseaux, qui s’avèrent parfois très longs et qui seraient tout de même plus agréables avec une meilleure réactivité des vaisseaux, un peu lents.

Un bilan mitigé...

On ne coupe pas non plus aux traditionnels ennemis, qui sont ici plus vulnérables aux coups façon bourrin qu’à la stratégie. Quant aux phases de plates-formes, elles sont parfois rendues difficiles par une caméra peu coopérative, qui pose également problème lorsqu’il s’agit de viser l’ennemi.

Malgré les problèmes de jouabilité, le titre alterne avec succès les phases d'action, les mini-jeux et les cinématiques, ce qui atténue le côté répétitif de certaines scènes. De plus, il y a beaucoup d’objets à récupérer et de capacités à apprendre, ce qui donne vraiment l’impression de progresser.

Du côté de l'image et du son, les graphismes sont honorables pour un jeu de PS2, mais les décors paraissent assez dépouillés et peu variés. Par contre, les musiques rythmées collent bien à l'action, rappelant certaines musiques de films. Certains apprécieront certainement ce titre bourré d’action, mais d’autres seront inévitablement déçus.

 

Type: Plates-formes/Action

Éditeur: Sony

Age / PEGI: 12+

Multijoueurs: Non

Plate-formes: PS2, PSP

 

Les +: Beaucoup d’action, la musique.

Les -: La caméra, le côté répétitif et long de certaines missions.

L'Avis d'NRJ Léman:

 Descriptif

Les Sims 3: Destination Aventure

 

Ils se la jouent archéologues !

Les fans des Sims 3 peuvent se réjouir, le premier pack d'extension, Destination Aventure, vient mettre un peu d'exotisme dans cette grisaille hivernale.

Nos avatars nous invitent aux voyages, destination l'Égypte, la France ou la Chine. Mais, pas question de voyager comme un simple touriste, vous, vous partez explorer ces pays anciens, où d'inestimables trésors restent encore enfouis, avec l'esprit d'un archéologue.

Notons toutefois que chaque voyage vous coûtera des Simflouz. Comptez en investir 1900 pour 3 jours en France, par exemple.

Voici donc l'orientation de cette extension, les voyages et l'exploration. Vos Sims découvriront peut-être le secret des pyramides ou parviendront à s'introduire dans la Cité interdite au fil de leurs explorations.

Cette édition offre des vastes décors en 3D, que vous prendrez un malin plaisir à découvrir à la recherche de pièces d'or, d'objets précieux, d'énigmes à résoudre et de pleins de nouveaux personnages.

Dans son ensemble, le gameplay est identique à celui des Sims 3 mais plusieurs compléments viennent étoffer le jeu pour que le joueur ne se sente jamais lésé. Jugez vous-mêmes: 3 nouvelles compétences à disposition (la photographie, les arts martiaux, la fabrication de nectar), de nouveaux traits de caractères, de nouveaux objectifs de vie et des récompenses à longue terme.

Rien à redire, cette extension apporte son lot de nouveautés et prendra rapidement sa place dans votre collection.

  

Plates-formes: PC

Testé sur: PC

Genre: Gestion

Multijoueurs: Oui

PEGI: 12+

Sortie: Disponible

Editeur: Electronic Arts

 


L'Avis d'NRJ Léman:

 Descriptif

The Saboteur

La résistence s’organise...


The Saboteur invite le joueur à revisiter une période trouble de l'Histoire de France, celle de la Résistance sous l'Occupation. Plongé en plein coeur du conflit, Sean Devlin, s'impliquera corps et âme dans la Résistance, en menant à bien des missions de sabotage…

Infiltration, fusillades et courses poursuites...


Mêlant infiltration, fusillades et courses-poursuites en Bugatti, The Saboteur prend place dans Paris et ses environs. Plongés dans une obscurité façon Sin City, les secteurs occupés par le IIIème Reich contrastent avec les territoires libres. Au fil du jeu, le joueur verra Paris resplendir de nouveau, des Champs Elysées au Moulin Rouge.

Un effet réussi, d'autant plus que la profondeur de champ est au rendez-vous.

Sabotage réussi...


Certaines missions de sabotages demandent de grimper sur les toits de Paris pour sniper gentiment du nazi jusqu'à atteindre l’objectif. D’autres, plus proches de Call of Duty nécessitent des prises de position à couvert, alors que les phases de poursuite mêlées à du tir, s’avèrent des plus folles.

Le jeu offre également quelques intérieurs savamment modélisés, et de nombreuses quêtes annexes, qui donneront encore plus d’intérêt à un titre déjà varié à souhait.

 

Fiche Technique

Plates-formes: Xbox 360, PS3, PC

Testé sur: Xbox360

Genre: Action - Infiltration

PEGI: 18+

Sortie: 03 décembre 2009

Editeur: Electronic Arts

 

L'Avis d'NRJ Léman:

 Descriptif

LEGO Indiana Jones 2.

Nouvelles aventures tout en Lego pour Indiana Jones, puisque le soft reprend quelques scènes des quatre films sortis en salle, pour proposer des niveaux colorés et funs.

Cependant, le soft s’inspire davantage du dernier film que des trois premiers. Lego oblige, le joueur doit ramasser des pièces de la célèbre marque de jouets tout en briques, pour augmenter son score mais aussi pour progresser à travers les différents niveaux qui attendent le joueur.

L’humour est omniprésent, et on peut s’amuser avec un ami pour revivre quelques moments cultes à deux. Le jeu est joli et agréable à manier. Par contre, dès qu’il s’agit de contrôler un véhicule, la maniabilité devient assez délicate. On peut interagir avec le décor pour, par exemple, actionner des leviers et pouvoir ainsi continuer son périple.

C’est là que la coopération entre joueurs devient intéressante: malgré quelques ralentissements et une caméra impossible à diriger durant ces moments-là, le jeu est alors un peu brouillon. Les cinématiques sont marrantes et parodient à merveille les différents protagonistes. La durée de vie est correcte et il y a de nombreux personnages et bonus à débloquer.

Un éditeur de niveaux vient compléter le jeu, bien qu’il soit un peu délicat à maîtriser. Le jeu s’avère moins intéressant si on possède le jeu antérieur à celui-ci, à cause du peu de nouveautés qu’il apporte. En bref, un jeu sympa qui ne révolutionne pas le genre mais qui s’avère assez complet.

Toutefois, à réserver de préférence aux amateurs d’Indiana Jones et des Legos.

Plates-formes: NDS, Wii, PSP, PS3, Xbox 360, PC

Testé sur: PS3

Genre: Action

Multijoueurs: 2 joueurs en local

PEGI: 7+

Sortie: disponible

Editeur: LucasArts

 


L'Avis d'NRJ Léman:

 Descriptif

F1 2009

 

Vibrez au volant de votre formule 1 !

Rares sont les jeux de voiture réussis sur Wii. F1 2009 vient redorer le blason du genre, avec son côté arcade-simulation bluffant de réalité.

F1 2009 vous propose de jalonner les circuits de la Coupe du monde FIA et d'enfiler la casquette du pilote de votre choix (merci les licences).

Ensuite, plongez dans la Coupe du monde en choisissant le mode Carrière pour jouer la saison complète, sans oublier de définir votre difficulté de jeu. Mais avant de foncer à tout allure sur le bitume, il vous faut trouver un volant au sein d'une écurie. Le joueur devra donc convaincre ses futurs employeurs en faisant deux tours de pistes, avec l'écurie de son choix, en remplissant les objectifs de temps fixés.

Si vous y parvenez, direction le Grand Prix d'Australie, qui constitue l'ouverture de la saison de F1. Les séances de qualification Q1, Q2 et Q3 sont de la partie et définiront votre place sur la grille de départ. Vous êtes prêt? Foncez !

Grâce à des graphismes superbes pour la console Wii, c'est surtout l'animation réussie des voitures et leur maniabilité exemplaire qui font de F1 2009 un must dans son genre. Pour plus de réalisme, le jeu est proposé avec un volant dans lequel vous devez introduire votre Wiimote. On craignait le pire quant à la maniabilité, bien au contraire, l'outil, très réactif, est une merveille.

Vous pouvez également opter pour un autre mode (Contre la montre, Courses rapides, Défis) ou défier l'un de vos amis, dans une partie endiablée, sur un écran splitté. Les seuls défauts du jeu concernent, d’une part, son IA, parfois trop lente, d'autres fois trop rapide (bref, à vous de vous mettre à niveau). D’autre part, les dégâts occasionnés durant la course ou les qualifications n'influencent pas véritablement votre performance, ce qui rapproche plus F1 2009 d'un jeu d'arcade que d'une réelle simulation.

Concrètement, F1 2009 est certainement, pour la Wii, le jeu de course le plus abouti à ce jour, offrant beaucoup de fun. Également disponible sur PSP, il perd malheureusement en excitation, même si les graphismes sont superbes; l'animation, quant à elle, rame un peu. Notons que F1 2010 sortira très prochainement sur PC, PS3 et Xbox 360.

 

Plates-formes: PSP, Wii

Testé sur: Wii

Genre: Course

Multijoueurs: 2 joueurs en local

PEGI: 3+

Sortie: Disponible

Editeur: Codemasters

 


L'Avis d'NRJ Léman:

 Desciptif

Scooby-Doo ! Opération Chocottes

Le chien le plus gourmand de la planète vient squatter votre Wii !

Voici le Scooby-band au complet avec Sammy, Fred Véra, Daphné et, bien entendu, Scooby. Mais ici, vous incarnez vos héros préférés à leurs balbutiements, alors qu'ils ne sont encore que des adolescents.

D'ailleurs, le jeu n'est autre que l'adaptation du dernier film de la série.

Qu'importe l'âge, c'est l'aventure qui prime. Et de l'aventure, il va y en avoir ou, plus justement, de la castagne. Car ce Scooby-Doo est loin d'être un jeu axé sur la réflexion mais bel et bien sur l'action, voire le beat'em all, certes réservé à un public cible très jeune.

Très accessible, donc, trop pour les adultes en tout cas, la difficulté est quasiment inexistante et permettra à nos têtes blondes de suivre facilement et linéairement cette aventure. Aventure qui vous fera traverser des décors sans grande consistance mais surtout cogner sur tout ce qui bouge, sorcière et monstres divers, et cela jusqu'aux Boss final.

Et ici, vous incarnez à chaque fois des duos (Scooby + Daphné, ou Sam + Véra, etc.), chacun possédant une capacité unique qui vous permettra de passer certains passages compliqués.

Au total, 20 niveaux sont à visiter seul ou avec un ami, qui peut vous rejoindre à tout moment en mode coopération, ce qui rehausse l'intérêt du jeu.

Finalement, ceux qui pensaient se creuser les méninges pour résoudre des énigmes comme seul le Scooby-band sait le faire s'orienteront vers un autre titre. Par contre, Scooyb-Doo! Opération Chocottes constitue, pour les novices, une introduction en douceur aux beat'em all, en n'offrant aucun violence ou caractère à heurter la sensibilité des plus jeunes.

 

Fiche Technique

Plates-formes: Wii, NDS, PS2

Testé sur: Wii

Genre: Action

Multijoueurs: 2 joueurs en local

PEGI: 7+

Sortie: disponible

Editeur: WB Games

 

L'Avis d'NRJ Léman:

 Descriptif

Band Hero

L'air du rock continue...

Après Guitar Hero et ses nombreux suppléments et, plus récemment, la sortie de DJ Hero pour aficionados de la musique électronique, Activision ne lâche pas un concept qui marche et nous offre, avec la sortie de Band Hero, un jeu de rythme, fidèle à ses prédécesseurs dans le gameplay, mais avec une tracklist nettement plus rock - pop-rock destinée à une public moins métal, par conséquent plus large.

C''est donc bien l'orientation de la tracklist vers le rock-pop-rock qui marque la nouveauté du titre, si l'on excepte le nouveau mode Karaoké, absent des autres titres. Pour les connaisseurs de Guitar Hero, vous ne serez pas dépaysés !

Les pastilles de couleur défilent devant dans une salle enflammée: appuyez sur la bonne couleur de votre instrument ou de votre manette au bon moment pour jouer la bonne note. Aux multiplicateurs de points, en passant par les modes Carrière, Soirée ou Compétition, jusqu'à sa difficulté, Band Hero reprend entièrement le concept de son cousin Guitar Hero.
 
Même le bundle (guitare + micro + batterie) se rapproche de celui-ci, en proposant toutefois une nouvelle batterie pouvant accueillir une double pédale.

La playlist compte 65 titres incluant les tubes de Duffy, Evanescence, Nelly Furtado, The Rolling Stones ou encore Hilary Duff, pour n'en citer que quelques-uns. Ceux qui possèdent déjà Guitar Hero peuvent importer les titres sur Band Hero et ainsi augmenter la durée de vie du titre, sans oublier la possibilité donc de jouer jusqu'à 4 musiciens en même temps.

Aussi sur NDS!


Band Hero
fait également ses preuves sur NDS avec du fun à revendre, en rajoutant, dans le port réservé aux cartouches gameboy (pas compatible avec la DSi), un accessoire (identique à celui de Guitar Hero sur NDS) permettant de gratter comme un rockeur. Difficile dès lors de quitter le jeu !

Finalement, que vous soyez chez vous, seul ou avec des amis, ou sur la route, tous les moyens sont bons pour jouer à Band Hero.

 

Fiche Technique

Plates-formes: Wii, NDS, PS2, PS3, Xbox 360

Testé sur: PS3 et NDs

Genre: Musique, rythme

Multijoueurs: 4 joueurs en local

PEGI: 12+

Sortie: Disponible

Editeur: Activision

 

L'Avis d'NRJ Léman:

 Descriptif

Test Call of Duty : Modern Warfare 2

 

Attendu de pied ferme depuis maintenant deux ans par tous les fans du premier épisode, le nouveau FPS d’Infinity Ward sort enfin sur le marché.

Et soyons clairs, l’attente en valait la peine. Malgré toute la pression qui était sur les épaules d’Activision, le jeu répond presque à toutes les attentes que les joueurs avaient placées en lui.

Visuellement parfois très beau, parfois magnifique, ce Modern Warfare 2 sait comment jouer avec les émotions du joueur durant toute la campagne solo. Tour à tour, on ressent de la peur, du stress, de la fierté, et j’en passe. L’immersion est excellente, et l’on prend un énorme plaisir à se laisser happer dans l’univers crée pour la circonstance.

C’est peut-être pour cela que le jeu parait si court. La campagne solo s’avale gloutonnement, et se termine presque trop rapidement après 5 à 7 heures, suivant la difficulté. Il est quand même difficile de reprocher aux développeurs américains d’avoir privilégié la qualité sur la quantité.

Et de toute façon, quantité il y a, avec le nouveau mode multijoueur. Pour ceux qui avaient déjà joué au premier épisode, les nouveautés peuvent paraitre peut-être un peu décevantes. On voit que très peu de risques ont été pris dans sa conception. On a plus affaire à une énorme mise à jour que d’un mode multi révolutionnaire, mais cela ne fait au final pas grand-chose, la qualité étant vraiment au rendez-vous.
Parions que beaucoup se fraggeront encore dans plusieurs mois. Coup de chapeau également à toute l’ambiance sonore qui réalise un sans faute. Autant les thèmes composés par Hans Zimmer que les effets sonores font tout pour immerger le joueur, et lui faire ressentir des émotions qu’il est difficile d’obtenir avec un autre média.
 
Bref, ce Modern Warfare 2 est une réussite, et malgré quelques petits défauts, le plaisir l’emporte au final haut la main. On signalera également que le jeu est parfois très violent, et qu’il n’est peut-être pas à recommander à des âmes sensibles. Mais pour ceux qui ne le sont pas, il serait vraiment dommage de rater cette expérience dont on ne ressort pas complètement indemne.


L'Avis d'NRJ Léman:


 Descriptif

Assassin’s Creed II

Petit meurtre entre amis...

Assassin's Creed est bien l'un de ces jeux cultes dont la suite est attendue au tournant et d'un œil méfiant par les hordes de fans que la première mouture avait engendrés.

L'erreur n'était pas permise et Ubisoft l'a bien compris. Il faut dire que le premier opus avait transcendé les foules en proposant un environnement riche, des graphismes somptueux et un héros, Altaïr, charismatique à souhait.

Malgré tout, le soft n'était pas exempt de défauts et, plutôt que ne proposer qu'une banale suite, les développeurs ont préféré s'atteler à corriger ces erreurs de jeunesse.

Mais qu'on se rassure, les assassins sont toujours bien là et leur lutte se poursuit, simplement les lieux et héros changent. Fini les croisades, nous voici en pleine Renaissance italienne.

Fini également Altaïr et place à Ezio, un Italien grande gueule et impétueux qui évoluera au niveau de son caractère durant l'histoire. Après une intro bien longue, on se trouve plongé au cœur de l'action.

Si le but des missions n'a pas beaucoup changé, les différentes manières d'arriver à ses fins ont été revues à la hausse. Attaque directe ou par surprise, on peut également enrôler des voleurs et des mercenaires pour distraire ou tuer des garder gênants.

En fait, les possibilités sont énormes et les énumérer toutes serait bien trop long. Il faut aussi savoir que le moteur de la guerre sera l'argent. Il en faut pour s'équiper, réparer des objets et, pour ce faire, on peut soit s'occuper méticuleusement de sa villa, principale source de revenus, ou simplement en voler ici et là.

Très complet, bien réalisé et correspondant aux attentes placées en lui, Assassin's Creed II est sans doute l'un des jeux phares de cette fin d'année.

Fiche Technique

Plates-formes: Xbox 360, PS3, PC

Testé sur: Xbox360

Genre: Aventure

Multijoueurs: Non

Âge: 18 ans

Editeur: Ubisoft

 

Les +: La liberté de stratégie.

Les -: Le début longuet.

L'Avis d'NRJ Léman:

Météo

Bassin lémanique

15°C | 27°C

Orages se formant au cours de l'après-midi. Chaud. Maximales : 28 ºC. Vents NE soufflant de 10 à 15 km/h. Risque de pluie : 50 %.

Voir la météo de la région ...

Découvre les artistes