Descriptif

Guitar Hero 5

Est-ce qu’Activision aurait décidé de squatter l’ensemble des promontoires de jeux vidéo en sortant à un rythme effréné des «Guitar Hero» à la pelle ?

On pourrait le croire, car la version «World Tour» et la version «Metallica» sont sorties il y a vraiment peu de temps et leurs riffs nous trottent toujours dans la tête. Alors qu’attendre de neuf avec cette version ?

A première vue, on ne change pas une équipe qui gagne et le principe du jeu n’a pas changé. Dans la peau d’un guitariste, d’un chanteur ou d’un batteur, on suit l’évolution de petites pastilles de couleur à l’écran et, quand celles-ci atteignent un point précis, il faut appuyer sur le bouton correspondant sur l’instrument que l’on tient entre les mains.

Sympa, ce principe a fait ses preuves et on ne s’en lasse pas. Par contre, il devient de plus en plus difficile de créer la nouveauté, et ce dernier opus s’y essaye en proposant, par exemple, la possibilité de rentrer dans une partie à la volée ou de choisir des options individuellement.

Bref, c’est surtout le côté multijoueurs qui a été peaufiné. Quelques nouveaux défis vous attendent également, tout comme bon nombre de nouveaux morceaux (85) allant de Blink 182 à Stevie Wonder ou Dire Straits.

 

Fiche Technique

Plates-formes : Xbox360, PS3, PS2, Wii

Testé sur : Xbox 360

Genre : Musique

Multijoueurs : Oui

Âge : 12 ans/12 ans

Editeur : Activision

L'Avis d'NRJ Léman:

 Descriptif

Batman Arkham Asylum

Attention, chef-d'œuvre !

Interné dans l'asile d’Arkham, lieu mythique de Gotham City, le Joker parvient à quitter sa cellule et prépare sa vengeance. Notre «Dark Knight» va avoir du pain sur la planche.

Ce donc dans ce lieu isolé, l'asile d'Arkham, que les concepteurs de Rocksteady ont choisi de développer l'action de ce nouveau «Batman», nous laissant aux mains de son pire ennemi; le Joker, et de ses acolytes, le Killer Cros, Harley Quinn, Poison Ivy, Bane et l'Epouvantail. Mais pour que le joueur ne se sente pas trop isolé, l'action le mènera aussi dans les immeubles mitoyens de l'hôpital, ce qui redonne ainsi régulièrement du peps au jeu.

Un gameplay simple mais très efficace mélangeant action et infiltration, des graphismes sombres et renversants, ainsi que des environnements glauques et hyperdétaillés font de cette galette l'un des meilleurs jeux de l'année.

La texture de Batman et des autres protagonistes de l'histoire est exceptionnelle, leurs mouvements d'une fluidité remarquable. Les combos de Batman, ses actions et ses armes sont également bien pensés. Vous débutez avec un batarang et des combos simples.

Mais au fur et à mesure que vous avancez, vous débloquerez des combos plus puissants et votre arme sera upgradée, d'abord en double batarang, puis avec la possibilité de la téléguider. Vos actions évoluent aussi avec l'aventure et sont très nombreuses.

Au début, par exemple, employez votre vision radiographique, puisqu’elle vous permet de repérer vos ennemis dans le noir et à travers les murs. Ce n'est pas pour autant que vous parviendrez à les arrêter. Car, selon leur rythme cardiaque - lent si l'ennemi n'est pas anxieux et rapide s’il l’est - ils parviendront à fuir.

Ne reste plus à Batman que de les approcher le plus délicatement possible, en passant par des conduits d'aérations par exemple, pour les arrêter. Il peut aussi utiliser un gel explosif avec commande à distance, pour faire exploser des éléments du décor et progresser dans l'aventure.

Quant à la musique symphonique du jeu, elle est tout bonnement géniale, sans oublier, enfin, la qualité de la doublure des textes de l'anglais au français, qui constitue certainement un des meilleurs transferts.

Notre seul regret concerne la facilité et le manque de diversité pour battre le boss de fin de stage. Mais c'est un détail compte tenu de la qualité du jeu, sur lequel les fans devraient passer une quinzaine d'heures pour arriver à terme. Un incontournable.

 

Fiche Technique

Langue: Français
Nombre de joueurs: 1
Sortie: Disponible
Développeur: Rocksteady
Editeur: Eidos Interactive
Pegi: 16+
Machines: PC – Xbox 360 - PS3

Testé sur: PS3

 


L'Avis d'NRJ Léman:

 Descriptif

Fun Park Party

Un parc d’attractions qui ne se prend pas au sérieux !

Dans la grande famille des jeux réservés aux casual gamers, voici le nouveau venu, «Fun Park Party». Basé sur les mini-jeux, comme beaucoup d’autres titres plus ou moins réussis sortis sur Wii, «Fun Park Party» réserve de bonnes surprises, même si l’on est loin de la perfection.

Contrairement à un «Rollercoaster Tycoon», «Fun Park Party» ne propose pas de gérer un parc d’attractions, mais de s’y amuser tout en réalisant des quêtes pour différents personnages dans le mode Aventure.

L’exploration du parc lui-même prend déjà beaucoup de temps, puisqu’il est composé de cinq zones thématiques distinctes. Bien qu’étant reliées entre elles, il est impossible de passer de l’une à l’autre autrement qu’en marchant, et il s’agit là de l’un des gros moins du jeu.

Des quêtes qui font marcher !

En effet, certaines quêtes obligent à traverser le parc en long et en large, parfois pour peu de choses, et l’on se prend vite à rêver de raccourcis qui nous éviteraient ces laborieuses traversées. Les quêtes sont variées, mais certaines sont très répétitives, secouer des arbres ou fouiller des poubelles n’étant pas parmi les activités les plus passionnantes qui existent.
 
Souvent très dirigées, les plus intéressantes sont finalement celles qui demandent un peu de réflexion, et elles se font malheureusement rares et ne concernent pas l’intrigue principale.

Impossible donc de rester bloqué dans le scénario, une dizaine d’heures suffisant à résoudre l’intrigue principale et une bonne partie des quêtes annexes, ce qui n’est déjà pas si mal pour un jeu estampillé familial. Pour les collectionneurs, il est possible de jouer jusqu’à avoir récupéré tous les objets et donc atteint le meilleur score de tous les mini-jeux.

Mini-jeux à la pelle !

Les mini-jeux ne sont pas très innovants et, comme souvent, leur intérêt est inégal, mais peu sont vraiment ennuyeux. Par contre, les règles ne sont pas toujours très claires et l’association entre boutons et mouvements de la Wiimote n’est vraiment pas pratique pour certains jeux.

Pour finir, le jeu a de l’humour à revendre et ne se prend pas trop au sérieux, se permettant même des références au téléchargement illégal, à quelques célébrités ou encore à MySpace. On obtient donc un jeu plutôt sympathique malgré ses défauts, et de meilleure qualité que certains party games sortis sur la même console.

 

Type: Party game

Éditeur: Ubisoft

Age / PEGI: 7+

Multijoueurs : Oui

Sortie : Disponible

Plates-formes: Wii

Testé sur : Wii

 

Les + : Un mode Aventure riche, de l’humour.

Les - : Le temps perdu à marcher, l’utilisation de la Wiimote pas toujours optimale.

L'Avis d'NRJ Léman:

 

 

 Descriptif

Petz: Ma famille chiots et Ma famille hamsters

 

Devenez le meilleur ami des chiens et des hamsters !

Fraîchement débarqués sur PSP (après de nombreuses éditions sur PC, Wii et NDS), la console portable de Sony, nos amis de compagnie - plus précisément, ici, des chiots et des hamsters - vont tenter de faire craquer le cœur des jeunes filles; mais ce n’est pas gagné !

Disponible sur Wii et NDS depuis novembre 2008, "Petz : Ma famille chiots" permet d'adopter des chiots (jusqu'à 10 en tout), de s'en occuper en les nettoyant, en les habillant (vous débloquez de nouvelles tenues pendant le jeu), en leur donnant à manger, en les promenant, et de faire mumuse avec eux; bref, de leur donner tout votre amour.

Et, si vous vous en occupez bien, vous les verrez grandir au jour le jour. Cela semblait très sympa, surtout que les graphismes sont plutôt réussis, mais encore fallait-il qu'un gameplay amusant soutienne le tout.

Malheureusement, ce n'est pas le cas, et on finit rapidement par se lasser des actions proposées. Très vite, en effet, l'impression de n'être qu'un spectateur s'installe.

"Petz: Ma famille hamsters" reprend le même concept. Vous adoptez jusqu'à 10 hamsters, ou plutôt 10 chaînes de TV qui représentent un nouvel hamster dans un nouveau parc de jeu. Vous avez la possibilité de le caresser, de lui donner à manger, de l’attirer vers la roue ou vers tout autre endroit du parc de jeu en tapotant contre le sol.

Ainsi, l’animal vous reconnaîtra et viendra vers vous. Plus vous vous en occupez, plus il vous appréciera. Et vous pouvez aussi, avec les options TV, uniquement observer les hamsters sans interagir avec eux. Là encore, c’est amusant un petit moment, mais cela devient très vite lassant.

Bien sûr, on n'oubliera pas que ces deux jeux sont destinés à des enfants entre 4 et 7 ans et qu'à cet âge-là, l'émerveillement n'est pas le même que celui d'un adulte. Cela n'empêche pas de faire quelque chose d'un peu plus conceptuel, qui permettrait de véritablement se sentir investi d’une mission.

 

Langue: Français
Sortie: Disponible
Éditeur: Ubisoft
Pegi: 3+

Testé sur: PSP


L'Avis d'NRJ Léman:

 Descriptif

A la découverte des bébés animaux !


Des bébés animaux à soi...


Dans le cadre des jeux destinés aux plus jeunes, s’il est bien un domaine qui est sûr de marcher à chaque fois, c’est bien celui des animaux et, surtout, de leurs bébés.

Rassurant pour les parents, attachant pour les enfants, ce domaine est une manne providentielle à défaut d’être une source d’inspiration pour les développeurs.

En effet, on a déjà maintes fois eu l’occasion de soigner, brosser, élever - et de faire d’autres choses du même genre - toutes sortes d’animaux, et il n’est pas évident de s’atteler à relancer le genre. Au chargement, on voit que l’on va pouvoir faire jusqu’à quatre sauvegardes; pas de risques, donc, de voir sa partie effacée par son petit frère ou sa petite sœur.

Deux modes de jeux sont disponibles: le mode Scénario et le mode Libre. Dans le mode Scénario, on représente une adolescente qui, pour rendre service à sa grande sœur vétérinaire, décide de lui donner un coup de main dans sa clinique. Mais la première tâche est de s’habiller et de choisir sa coiffure. Ensuite, direction la clinique, et notre premier jour passé au service de la cause animale.

Des graphismes très moyens...


Les premiers pas dans la clinique sont un peu déroutants. Les graphismes en 3D sont sympas, sans plus, le tout étant vraiment très pixélisé et cubique. Mais bon, on est sur DS, soyons indulgent.

Par contre, il est plus difficilement admissible de laisser passer les problèmes de déplacement et, surtout, des chargements, bien trop nombreux pour le petit espace dans lequel on se trouve. Les différentes tâches demandées nous feront visiter la petite clinique, dont, évidemment, la nurserie, où l’on retrouvera tous nos petits amis.

Des petits icônes nous indiquent quelles tâches doivent être effectuées. Nourrir, caresser, soigner, aucune difficulté particulière n’est à mettre en avant. Une fois les divers chapitres (représentant diverses tâches) effectués, on passe au mode Libre, qui est également accessible depuis le début.

Peu de différences, si ce n’est qu’avec l’argent gagné, on peut acheter des meubles et des objets. Rien de bien neuf à l’horizon pour ce soft, que fuiront certainement les plus de douze ans, mais les plus jeunes seront sans doute, eux, sous le charme de pouvoir s’occuper de tous ces bébés animaux qui sont, heureusement, mieux représentés que la plupart des graphismes du jeu.

 

Fiche Technique

Langue: Français
Nombre de joueurs: 1
Sortie: Disponible
Développeur: Deep Silver
Editeur: Braingame
Pegi: 3+
Machines: DS

 

L'Avis d'NRJ Léman:

 Descriptif

Mon coach personnel : mes recettes plaisir et ligne

Sur Nintendo DS et DSI


Après nous avoir encouragés à améliorer notre anglais ou à arrêter de fumer, la série des «Mon coach personnel» sur Nintendo DS et DSI s’enrichit d’un nouveau titre consacré à la cuisine, avec «Mes recettes: plaisir et ligne».
 

Ce n’est pas le premier titre que Nintendo dédie aux arts de la table. «Leçons de cuisine: qu’allons-nous manger aujourd’hui», sorti en 2008, était consacré aux cuisines du monde et proposait déjà quelques 250 recettes provenant de 27 pays.

«Mes recettes: plaisir et ligne» reprend le concept introduit par «Leçons de cuisine», soit guider son utilisateur pas à pas et à l’aide de photos dans la confection complète d’un plat ou d’un dessert. Cette fois, cependant, l’accent est mis sur la diététique, avec des recettes faisant la part belle aux fruits et légumes.

Dès le début, «Recettes: plaisir et ligne» propose de créer un profil personnel qui tienne compte de l’importance que son utilisateur accorde à sa ligne, du temps et du matériel dont il dispose en cuisine, ainsi que de ses préférences en matière d’aliments. Il est même possible d’indiquer au logiciel le nombre de convives que l’on désire rassasier (entre 2 et 8) et si l’on préfère travailler avec le système métrique (grammes et kilogrammes) ou avec l’impérial (livres). Ce profil peut être modifié en tout temps.

Plus 200 recettes sont disponibles, dont 5 recettes proposées par Julie Andrieu («Fourchette et sac à dos»). Chaque jour, une recette est mise en avant par le programme avec toutes les indications la concernant: calories, temps de préparation, difficulté de réalisation ainsi que son coût. Si elle ne convient pas, le logiciel propose d’autres suggestions, mais il est aussi possible trouver une recette en faisant une recherche.

Tout ceci est complété par un lexique expliquant les ingrédients, les ustensiles ainsi que les termes et les différentes techniques utilisés en cuisine. La zone Outils contient une liste de courses, un calendrier permettant de planifier ses repas, une minuterie ainsi qu’une table de conversion des mesures.

Il n’est pas nécessaire de vouloir perdre du poids pour apprécier «Recettes: plaisir et ligne», mais force est de reconnaître que ce soft plaira surtout aux personnes soucieuses de leur santé qui voudraient non seulement bénéficier d’une cuisine allégée, mais aussi augmenter leur consommation de fruits et légumes avec des recettes telles qu’une salade de jeunes pousses comme entrée, suivie d’une tajine d’agneau aux abricots ou d’un chili végétarien.

Les desserts, très alléchants, ne manquent pas, comme la mousse de citron miel et huile d’olive proposée par Julie Andrieu, ou la crème tofu-framboise.

 

Fiche technique

Genre : Cuisine

Langue : Français

Système Nintendo DS et DSI

Multijoueurs : Ne s’applique pas

Développeur : Ubisoft

Editeur : Ubisoft

Classification SELL: Tous publics

L'Avis d'NRJ Léman:

 Descriptif

Anno: créez votre monde

Après les conquêtes, la survie !


Il y a quelques styles de jeux qui s’apparentent plus directement à une utilisation sur PC plutôt que sur consoles ; je veux parler des jeux de stratégie, les «point and click » et, bien sûr, les jeux de gestion.

Assez logique, car il paraît évident qu’une manette ne peut pas égaler la multitude de possibilités et la rapidité qu’offrent le duo clavier-souris pour ce genre de titres, mais depuis quelques temps, Nintendo, avec la Wii et sa petite sœur à écran tactile, changent peu à peu les choses.

C’est avec une certaine réussite que la série de jeux de gestion «Anno», très connue des joueurs PC, s’était invitée sur DS il y a deux ans et offre aujourd’hui un deuxième opus de la franchise à la petite portable.

Sauf que cette fois, avec «Anno: créez votre monde», elle se permet le luxe de l’adapter également sur Wii pour un résultat plutôt prometteur.

Vous y incarnerez un prince qui, à la demande de son père, part coloniser des îles dans le but de trouver les ressources naturelles nécessaires à la survie et à la prospérité de son peuple telles que nourriture et habitations, entre autres.

Pour vous y aider, l’interface est claire, intuitive et d’une facilité véritablement bien pensée, afin de vous familiariser rapidement avec le vaste monde qui vous entoure. Le scénario, fort de sept chapitres somme toute assez longs, voit sa durée de vie décuplée avec le déblocage du mode Sans fin, qui vous permet de créer vos propres parties libres, dans lesquelles vous êtes aux commandes de tout, avec votre imagination comme seule limite.

Les musiques sont particulièrement bien soignées et s’intègrent parfaitement dans un univers coloré et chaleureux à la limite du dessin animé, style graphique qui habille très bien le soft et lui donne une jeunesse visant certainement un public plus large que les précédentes versions PC.

La maniabilité de la Wiimote et du Nunchuck est d’une simplicité et d’un naturel exemplaire, ce qui achève de dorer le blason d’un titre qui présente bien peu de défauts hormis quelques petites faiblesses dans le scénario et un mode multijoueurs quasi inexistant. Un très bon jeu pour la Wii, à découvrir pour certains, ou à pratiquer différemment de ses ancêtres pour les autres. Une réussite.

Fiche Technique

Langue: Français
Nombre de joueurs: 1 à 2
Développeur: Keen Games
Editeur: UbiSoft
Pegi: 7+
Machines: Wii et DS

 


L'Avis d'NRJ Léman :

 Descriptif

Anno 1404

Partez à la découverte des richesses de l'Orient !

Au 15ème siècle, en 1404 plus précisément, vous accostez sur une île déserte en compagnie de plusieurs colons. Vous voilà prêts à bâtir un nouveau monde grâce au jeu de gestion le plus réussi depuis longtemps !

Bâtissez un empire !

Reprenant le même concept que «Anno 1701» et son ad-on, «La Malédiction du Dragon», déjà porteurs de belles espérances, Anno 1404 nous plonge dans les richesses orientales de contrées éloignées et très pourvues de sables.

Vos missions seront périlleuses, très longues et fatigantes, car il s’agira de bâtir de simples campements pour commencer, qui deviendront peut-être de véritables mégapoles si vous faites en sorte que les autochtones puissent s'établir.

Créez donc des routes terrestres mais aussi maritimes, pour permettre les acheminements de nourriture, d'armes, de vêtements et d’autres éléments indispensables au bon fonctionnement d'une civilisation devenue sédentaire. Bâtissez des maisons, des tavernes, des cultes religieux et, maintenant aussi, des ports maritimes, grande nouveauté dans la série «Anno».

Mais il faudra aussi mener vos troupes au combat contre ceux qui ne voient pas votre arrivée d'un bon œil. Cette édition offre la possibilité de créer 200 bâtiments, 24 ressources et pas moins de 64 marchandises.

Une interface simple qui nous plonge directement dans l'action.

L'interface du jeu est toujours aussi simple qu'auparavant et nous permet ainsi d’entrer rapidement dans le jeu sans subir des tonnes de dictatiels.

La mini-carte est maintenant séparée des boutons qui vous permettent d'accomplir vos actions. Le système de création des routes commerciales se fait également plus aisément, tandis que le volet d'événements vous permet maintenant de suivre vos quêtes. Déjà très fun à jouer, «Anno 1404» offre des graphismes éblouissants.

On avait rarement vu des décors aussi fins et si détaillés, donnant l'impression d'être confronté à la réalité (configuration requise: processeur Pentium4 3 GHz out similaire, mémoire vive 1 Go, carte graphique compatible DirectX 9.0c - idem pour le son - avec 128 Mo de mémoire vidéo).

La durée de vie, quant à elle, est digne de l'aventure proposée: longue, en mode Partie continue ou solo. Grande déception, l'absence du mode multi, certainement pensé dans une future ad-on. Un jeu de gestion incontournable !
 

Langue: Français
Sortie: Disponible
Éditeur: Ubisoft
Pegi: 7+

Disponible sur: PC
Testé sur: PC


L'Avis d'NRJ Léman:



 Descriptif

G.I. Joe : le Réveil du Cobra

 

Duke en action !


«G.I. Joe», le dessin animé ressuscité depuis peu sur grand écran grâce à une adaptation cinématographique, à grand renfort d’effets spéciaux explosifs, débarque sur nos consoles, sous la forme d’un jeu d’action plutôt fade…

Un serpent qui manque de mordant...


La fâcheuse tendance qu’ont les éditeurs à faire presque systématiquement des portages bâclés des titres à licence sur les plates-formes de jeux vidéo nous laisse penser que le joueur n’est qu’une vache à lait.

G.I. Joe: le Réveil du Cobra en est un parfait exemple. Prenez un pitch bidon, avec quelques cinématiques plus ou moins peaufinées, rajoutez-y, par le biais des personnages connus, un semblant de cohérence, surtout de par le fait qu’ils flinguent à tout va, et vous voilà dans un jeu de tir à la troisième personne qui ne casse pas trois pattes à un canard.

L’évolution est linéaire au possible, scriptée, presque sur des rails. On peut concéder au titre quelques articulations du gameplay bien inspirées, comme la prise de position à couvert, les roulades, ou le combat au corps à corps.

Tout cela se réalisant en binôme coopératif, avec la possibilité de zapper d’un personnage à l’autre, pour tirer profit des particularités propres à chacun d’entre eux. Si, dans les grandes lignes, les idées sont bonnes, la réalisation pèche sur bien des points. On se croirait devant un titre sorti il y a 5 ans, avec des graphismes à peine boostés. L’animation des personnages n’est pas au top, et les bugs, les saccades, ainsi qu’un suivi de caméra lors du passage d’un personnage à l’autre qui prête à confusion, finissent par tordre le cou d’un cobra qui aurait mieux fait d’hiberner encore quelque temps avant son réveil.

Du coup, même si les ennemis sont plutôt variés, que les objets, améliorations ainsi que les armes répondent présent à l’appel, l’ensemble sent malheureusement le bâclage. Les fans de la série en dessin animé, sortie il y a une vingtaine d’années, ont bien grandi.

Malheureusement, leurs exigences en termes d’attente dans le monde vidéoludique ont grandi également, ce qui risque fort de les laisser sur leur faim. Finalement, que l’on soit Joe ou un autre, ce qu’on se demande, c’est pourquoi faudrait-il qu’on aille.... y jouer !

Type: TPS

Éditeur: EA

Développeur: Double Helix

Age / PEGI : 16+

Sortie : Disponible

Plates-formes : X360, PS3, PSP, PS2, Wii

Testé sur : PS3

 

Les +: Les personnages de la sŽrie.

Les - : Une réalisation bâclée

L'Avis d'NRJ Léman:

 Descriptif

L'âge de Glace 3: le Temps des Dinosaures

Certainement le plus grand succès cinématographique de l'année, «L'âge de Glace 3» n'échappe pas à son adaptation sur consoles. Rarement fabuleuse, cette adaptation s'en sort pourtant avec les honneurs.

A recherche de Sid !

Ici, vous allez incarner six de vos héros préférés (Manny, Sid, Buck, Diego, Scrat/Scratina), dans un jeu de plates-formes amusant et fidèle à son long métrage.

Mais comme dans l'animé, c'est avant tout Sid le paresseux et Buck, la fouine borgne, que vous allez manipuler le plus souvent.

Petit rappel: Sid s'est emparé de trois œufs de T-Rex qu'il a retrouvé dans une grotte sous la glace.

Comme ses deux amis mammouths, jeunes parents, Sid se verrait bien élever ses propres enfants. Mais lorsque les œufs éclosent, maman T-Rex ne va pas tarder à venir récupérer ses petits, emportant par mégarde Sid dans un monde oublié et souterrain où vivent encore une ribambelle de dinosaures. Débute alors, pour toute la troupe, une périlleuse aventure à la recherche de Sid.

Enfantin mais efficace !

Sans atteindre des sommets, et même si les graphismes manquent de détails, les personnages sont très bien modélisés. Mais le plus important réside dans le gameplay, bien pensé, très amusant et, surtout, diversifié.

Vous devez parfois rouler sur des pierres ou des boules de neige pour dévaler des montages, mais attention à ne pas rouler trop vite si vous ne désirez pas tomber dans le ravin. D'autres missions vous poussent à fuir maman dinosaure; il faudra alors dévaler la piste aussi vite que possible, mais attention à ne pas tomber dans une crevasse. Ou encore ramper le long d'énormes tiges tout en évitant les pics se dressant sur votre passage.

D'autres missions vous projetteront sur le dos d'un ptérodactyle, avec une vue en 3D ou 2D selon les passages, sur lequel vous devrez, comme un shot-em-up, détruire tout ce qui se présente à vous. Sans oublier les autres pachydermes et plantes carnivores servant de boss de fin de stage.
 
Durant votre parcours, il faudra aussi ramasser le maximum de cerises ou de pommes, l'équivalent de pièces d'argent, qui vous permettent d'acheter des vies, des cristaux ou divers autres objets dans la baraque du troc. Vous pourrez aussi libérer plusieurs bonus comme des artworks, des bandes-son, des cinématiques ou, mieux encore, des parties multijoueurs franchement sympathiques.

Avec une difficulté de jeu progressive mais jamais insurmontable, «L'âge de Glace 3» offre une progression rapide. Comptez environ six heures pour le finir. C'est court, mais si on pense qu'il est avant tout réservé à nos enfants, il remplit entièrement son rôle de divertissement.

 

Langue: Français
Sortie: Disponible
Éditeur: Activision
Pegi: 7+

Disponible sur: PC – PS2 – PS3 – Wii – NDS – Xbox 360
Testé sur: Xbox360


L'Avis d'NRJ Léman:

 Descriptif

Neopets Puzzle Adventure sur NDS

Imaginez un divertissement combinant le jeu Riversi (ou Go) et des petites bêtes ressemblant furieusement à des Pokémons: vous obtiendrez alors le Neopets Puzzle Adventure sur NDS.

L’action se passe sur la planète Neopia. Là, le joueur va devoir compléter quelques 150 quêtes, qui lui permettront de collectionner des PetsPets, des armes, des recettes et des trésors, ainsi que des codes à utiliser sur
www.neopets.com, afin d’obtenir d’autres récompenses virtuelles.

Bon, côté quêtes, celles-ci se résument à déplacer un personnage d’un endroit à un autre à l’aide du stylet, à lire des bulles racontant une histoire un peu débile et à jouer au Riversi à la sauce Nintendo.

En effet, les PetsPets, assez mignons, qui rejoignent le héros au fur et à mesure de l’aventure, possèdent tous une capacité leur permettant d’influer sur le cours de la partie en inversant deux jetons de place ou en éliminant une pièce adverse, par exemple.

Les amateurs de Riversi ou de Go trouveront là des heures de divertissement. D’autant plus qu’il leur faudra apprendre à utiliser des PetsPets à bon escient, ce qui devrait se révéler non seulement intéressant d’un point de vue tactique, mais aussi amusant.

Ce soft offre, en plus, l’option bienvenue de pouvoir jouer à deux en mode Coopératif ou en mode Duel.

En plus du jeu principal, Neopets Puzzle Adventure propose trois autres mini-jeux permettant de gagner des points d’expérience. Dans le premier, appelé Partie Rapide, il faut reproduire rapidement, à l’aide du stylet, les formes géométriques proposées dans un temps limité, ce qui est facile et rigolo. Dans le second, dénommé La Forge, il s’agit d’éliminer des carrés et cela n’est possible que si deux carrés de même couleur se touchent.
 
Quant au troisième jeu ou entraînement, il s’agit tout simplement d’un Memory.

Pour résumer, les fameux codes à utiliser sur l’Internet ne sont, nous semble-t-il,qu’un concept marketing supplémentaire dont on se passerait bien. Quant au reste, Neopets Puzzle Adventure a été réalisé avec soin, mais il ne propose rien de nouveau ni de bien original. Il satisfera certainement les amateurs de Riversi, séduira peut-être les fans de PetsPets et autres Pokémons, mais au final, ce n’est qu’un jeu de réflexion parmi d’autres.

 

 

Fiche technique:

Plates-formes NDS, WII et PC

Testé sur NDS

Genre Jeu de réflexion, puzzle

Multijoueurs: Oui, 2 joueurs

Age : 3 ans/6 ans

Sortie Disponible

Editeur CAPCOM

L'Avis d'NRJ Léman:

Météo

Bassin lémanique

15°C | 27°C

Orages se formant au cours de l'après-midi. Chaud. Maximales : 28 ºC. Vents NE soufflant de 10 à 15 km/h. Risque de pluie : 50 %.

Voir la météo de la région ...

Découvre les artistes